Entretien de votre Bac à Graisse | SARP Méditerranée

Les conseils SARP -
09 Septembre 2022
Entretien de votre Bac à Graisse | SARP Méditerranée SARP Mediterranee
Le bac à graisse récupère les graisses présentes dans les eaux usées de la plonge, des lave-vaisselles ou des siphons du sol avant leur passage dans le réseau d’assainissement. Il est obligatoire dans un restaurant. Comment fonctionne-t-il et, surtout, quel entretien pour que le bac à graisse reste performant ? Y a-t-il des normes légales à respecter ? Spécialisée dans les opérations d’assainissement en Languedoc et PACA, SARP Méditerranée vous répond.

Bac à graisse : bien le choisir et bien l’entretenir

Comment fonctionne le bac à graisse d’un restaurant ?

Le principe de fonctionnement : les eaux usées sont stockées dans le bac. Plus légères, les graisses remontent en surface, ce qui permet de les séparer des eaux. Celles-ci sont ensuite évacuées et rejetées dans le système d’assainissement (collectif ou non collectif dans le cas d’une fosse toutes eaux ou d’un autre système autonome).

Votre bac à graisse peut être de deux types :

  • bac à graisse fixe, enterré ou placé en sous-sol ;

  • bac amovible, installé sous l’évier de la plonge ou près du lave-vaisselle.

Le bac à graisse amovible est autonettoyant. Il fonctionne de manière automatique.

Enterré ou non enterré, le bac à graisse doit être facilement accessible pour les opérations de vidange.

À noter : le bac à graisse ne reçoit pas les eaux-vannes (issues des WC). Celles-ci sont évacuées directement vers le système d’assainissement.

Quelles normes pour le bac à graisse ?

Le bac à graisse, obligatoire ou non ?

Le but du bac à graisse est d’éviter la pollution des eaux dans les stations d’épuration et les bouchons dans les canalisations du réseau d’assainissement collectif. Le bac à graisse est donc obligatoire pour les professionnels de la restauration et dans les métiers de bouche, en gros lorsque votre activité implique l’utilisation d’une cuisine (article L 541-21-1 du Code de l’Environnement).

Il doit impérativement être installé par une entreprise ou un plombier spécialisé dans ce type d’opérations.

L’installation faite, il faut aussi penser à l’entretien ! Celui-ci fait également l’objet de normes.

Quel entretien pour le bac à graisse ?

La fréquence de nettoyage du bac à graisse dépend de votre activité (volume de production, nombre de couverts…) et des dimensions de votre installation. Comptez 2 à 12 interventions minimum par an selon votre situation.

  • La vidange du bac fixe doit être faite par un professionnel qualifié. Celui-ci vous remet un bon d’intervention à chaque passage, à présenter aux autorités si vous avez une inspection de votre installation.

  • Les bacs à graisse autonettoyants n’ont pas besoin d’être vidangés. Par contre, régulièrement, il faut enlever les graisses et nettoyer le bac. Vous avez le droit de le faire vous-même, sans intervention extérieure.

Que faire des graisses après nettoyage ?

Surtout, ne les jetez pas avec les déchets ménagers, et encore moins dans la nature ! Les déchets graisseux sont classés HAU (Huiles Alimentaires Usagées) par la loi. À ce titre, ils doivent être collectés par une entreprise spécialisée comme SARP.

SARP Méditerranée s’occupe de l’installation et de l’entretien du bac à graisse des professionnels dans les tous les départements bordant la Méditerranée. Nous vous débarrassons en même temps de vos déchets graisseux. Contactez-nous pour un devis gratuit !