Comment gérer les eaux pluviales ?

Les conseils SARP -
23 Août 2021
Comment gérer les eaux pluviales ? SARP Mediterranee
Une bonne gestion des eaux pluviales et usées est essentielle pour limiter les risques d'inondation et la pollution des eaux de surface, mais aussi préserver nos ressources en eau. Il s'agit donc d'un véritable enjeu au niveau environnemental. Pour éviter aux réseaux d'assainissement d'être saturés, les eaux de pluie doivent aujourd'hui être gérées sur la parcelle. Explications.

L'évacuation des eaux pluviales vers les égouts : en dernier recours

Les eaux pluviales sont issues des surfaces imperméabilisées. La plupart du temps, elles ruissellent sur les toitures avant de transiter par une citerne d'eau de pluie ou de rejoindre le sol. Pendant de nombreuses années, les eaux pluviales étaient dirigées vers les égouts de manière systématique. Une pratique qui avait des conséquences néfastes puisqu'elles entrainaient, notamment, un débordement des égouts en cas de fortes précipitations. À l'heure actuelle, les eaux pluviales sont gérées par des dispositifs spécifiques pouvant être combinés. Le rejet à l'égout constitue la dernière option.

Les dispositifs de gestion des eaux pluviales

Voici quelques-uns des dispositifs pouvant être mis en place pour une bonne gestion des eaux pluviales sur une parcelle.

La noue

La noue est une dépression peu profonde créée au niveau du sol. Lors de fortes précipitations, elle permet le stockage et l'écoulement des eaux de pluie. Facile à mettre en place et peu onéreuse, cette tranchée d'environ 60 cm de profondeur peut être réalisée en limite de propriété. Pour favoriser l'infiltration des eaux de pluie, creusez à proximité d'une haie.

Les revêtements perméables

Pour favoriser l'infiltration des eaux pluviales vers le sol tout en gardant votre parcelle au sec, réalisez un revêtement perméable. Pour ce faire, vous devrez utiliser des matériaux poreux. S'il s'agit d'une allée piétonne, vous pouvez opter pour des graviers. Pour supporter le poids d'un véhicule, préférez un dallage en béton à résine drainante.

La cuve en béton ou en PVC

L'infiltration est impossible sur votre parcelle ? Le recours à une cuve de stockage des eaux est une bonne alternative. Ce dispositif collecte les eaux, ayant pour effet de ralentir leur débit avant leur évacuation vers le réseau communal, un cours d'eau ou la chaussée. Enterrée à une profondeur d'environ 1,5 m, cette cuve doit être placée au niveau d'une pente pour accueillir les eaux ruisselant sur la parcelle.

Les toitures stockantes

Ces toitures sont recouvertes d'un substrat (végétaux ou gravier ) qui réduit le débit des eaux pluviales et en retient une partie, évacuées par évaporation. Ce dispositif est idéal en cas de toit plat. Le choix de l'un ou l'autre substrat dépend de contraintes techniques (durée d'exposition au soleil, stabilité du bâtiment…) et esthétiques (intégration paysagère, souhait d'accessibilité au toit ou non…).

Renseignez-vous auprès de votre mairie pour connaître les exigences dans votre commune en termes de gestion des eaux pluviales. Ces aménagements doivent être entretenus régulièrement. Spécialiste de l'assainissement, SARP utilise des techniques adaptées pour garantir la collecte des eaux usées et pluviales dans les canalisations, ainsi que leur épuration avant rejet dans le milieu naturel.