Quelle est la différence entre une fosse septique et une micro-station ?

Les conseils SARP -
16 Juin 2021
Quelle est la différence entre une fosse septique et une micro-station ? SARP Mediterranee
La fosse septique et la micro-station font partie des systèmes d'assainissement non collectifs. Vous hésitez entre ces deux types d'installations ? Découvrez les différences entre ces systèmes avant d'effectuer votre choix.
 

1. Le mode de fonctionnement

La fosse septique n'existe plus. Elle a été remplacée par la fosse-toutes-eaux. Ce système d'assainissement non collectif issu de la filière traditionnelle collecte les eaux usées (eau des WC et eaux ménagères) avant de les prétraiter. Le liquide est filtré avant de subir un traitement par épandage. 

La micro-station d'épuration est un système d'assainissement des eaux usées qui s'inspire du fonctionnement des stations d'épuration municipales. Contrairement à la fosse-toutes-eaux, la micro-station ne dégage pas de mauvaises odeurs. Il s'agit d'une solution tout-en-un : la micro-station assure le traitement des eaux usées, en plus du prétraitement. 
 

2. La taille et les conditions d'installation du dispositif

La micro-station est un système tout-en-un. Elle se dote d'une cuve composée de 3 compartiments. Avec son format compact, elle est idéale pour les logements disposant d'un petit terrain. Facile à installer, elle n'implique pas de réaliser des travaux de terrassement conséquents. 

La fosse-toutes-eaux nécessite une surface plus importante. Le lit d'épandage, qui assure le traitement final des eaux polluées, doit avoir une longueur minimale de 100 mètres. Concernant la fosse en elle-même, comptez 3 m3 pour une maison de 5 pièces, et 1 m3 par pièce supplémentaire. Enfin, sachez que l'installation d'une fosse-toutes-eaux implique de respecter des distances précises : 3 mètres de l'habitation, 5 mètres de la limite de propriété, 5 mètres des arbres plantés et 35 mètres d'un captage d'eau. 
 

3. Le coût

Pour une fosse-toutes-eaux, prévoyez un budget compris entre 500 et 2 000 €. Le prix dépend de nombreux paramètres parmi lesquels le matériau de fabrication, la dimension et la capacité des cuves. La micro-station est plus onéreuse, avec un coût de 4 000 à 6 000 € en moyenne. Le prix est également influencé par le volume de la cuve. Il varie également selon le type de technologie utilisée (micro-station à culture fixée ou libre). 

La fosse-toutes-eaux fonctionne sans électricité, contrairement à la micro-station : un détail qui a son importance pour calculer le coût global du système d'assainissement.
 

4. L'entretien

L'entretien de la micro-station est plus contraignant que celui de la fosse-toutes-eaux. Vous devrez réaliser une vidange tous les ans, voire tous les 6 mois, pour évacuer les boues. Mais ce n'est pas tout ! Pour que votre micro-station fonctionne de manière optimale, elle doit être sans cesse alimentée en bactéries. Celles-ci sont indispensables pour assurer le processus de décantation. Pour nourrir les bactéries, vous pouvez avoir recours à un activateur biologique. Cette contrainte, associée au fait que la micro-station fonctionne à l'aide de l'électricité, la rend peu pratique pour les résidences secondaires. 

La fosse-toutes-eaux doit être vidangée également, mais moins fréquemment. Un entretien tous les 1 à 3 ans suffit. Celui-ci est réalisé par un professionnel de l'assainissement comme SARP.